J’ai testé pour vous : smartQuery

smartquery

Par Nicolas Blazevic, étudiant M2 TSM

Dans le cadre d’un projet de traduction, la qualité joue un rôle essentiel. En effet, c’est surtout elle qui permettra de satisfaire les attentes du client et de préserver la réputation de l’agence de traduction. C’est pourquoi il est important d’accorder la plus grande attention aux remarques transmises par les traducteurs, qui sont en contact direct avec les documents et leurs éventuels problèmes.

Cependant, comme j’ai pu le remarquer au cours de mon stage en première année, une gestion basique des problèmes par simple échange de courriels peut vite s’avérer redondante et chronophage. J’ai donc testé pour vous smartQuery, un outil qui optimise la gestion des problèmes rencontrés dans les projets.

Initialement développé par l’entreprise autrichienne Kaleidoscope, smartQuery fait désormais partie des outils SDL. Disponible en anglais et en allemand, son interface fonctionne intégralement en ligne, ce qui la rend accessible à l’ensemble des acteurs d’un projet (traducteurs, gestionnaires de projet, clients…). Mais il est également possible de gagner en ergonomie grâce au module complémentaire gratuit, qui s’intègre parfaitement à SDL Trados Studio 2014 et 2015.

Fonctionnement de smartQuery

terminologyquery

Lorsqu’un traducteur rencontre un problème lié à la terminologie ou à la compréhension du texte source, il peut alors formuler une requête en se connectant au site web de smartQuery ou en cliquant directement sur l’icône du module installé dans SDL Trados Studio. Il lui suffit ensuite de sélectionner le projet et le fichier concernés et d’insérer le terme source qui pose problème. Avant de poursuivre la saisie, le système va interroger la base de données contenant toutes les anciennes requêtes, afin de voir si des problèmes similaires n’ont pas déjà été résolus. Si tel est le cas, une fenêtre pop-up s’affichera à l’écran et proposera au traducteur de les consulter. Ainsi, le traducteur ne sollicitera l’attention des gestionnaires de projet que si aucune solution pertinente n’est présente dans le système. Il suffit pour cela de fermer la fenêtre et de continuer à compléter le formulaire.

sdl

Source de l’image : SDL smartQuery

Une fois ceci fait, la requête s’affiche dans un coin de SDL Trados Studio avec le statut « Assigned to PM » et le gestionnaire de projet reçoit alors une notification automatique par e-mail lui indiquant qu’une nouvelle requête doit être traitée. Depuis la plateforme, il aura accès à toutes les informations nécessaires à la résolution du problème, telles que le nom du projet et du fichier, le terme source et son contexte, la question du traducteur et sa suggestion. À ce moment-là, le gestionnaire peut choisir de répondre à la question lui-même, de la déléguer à l’un de ses collègues ou bien de la transférer au client directement depuis la plateforme.

Lorsque la réponse finale est saisie dans le système, celle-ci est directement transférée au traducteur, qui pourra alors la consulter sur la plateforme ou depuis SDL Trados Studio. Par ailleurs, le statut sera changé en « Finalized by PM » et la requête sera enregistrée sur le système afin de l’alimenter. Finalement, smartQuery est un peu comme une bibliothèque de mémoires de traduction qui, au lieu de contenir des traductions, recense toute une série de problèmes et de solutions.

 

Avantages d’un tel système

Le premier avantage de smartQuery réside dans le gain de temps. Les gestionnaires de projet ne sont sollicités qu’en cas de réel besoin et le fait de ne pas avoir à envoyer de courriels permet de transmettre et de traiter rapidement l’information. Ensuite, en cas d’absence d’un gestionnaire de projet, les requêtes peuvent facilement être consultées par d’autres collaborateurs, ce qui favorise la mise en place de « back-ups ». Autre avantage notable : le partage des solutions. Prenons l’exemple d’un texte source qui contiendrait une erreur dans un segment. Si ce texte est traduit vers plusieurs langues cibles, le gestionnaire de projet peut en un clic décider d’envoyer la phrase correcte à tous les autres traducteurs, qui en seront immédiatement notifiés par courriel et dans SDL Trados Studio. Cette intégration dans le logiciel de TAO est un véritable bonus : en effet, lorsque les traducteurs sont plongés dans leur travail, rares sont ceux qui trouvent le temps de consulter leurs e-mails. Grâce à smartQuery, des informations pertinentes et cruciales concernant leur projet en cours peuvent leur être transmises sans attendre, tout en s’assurant qu’ils les verront. Ainsi, les problèmes de qualité peuvent être évités à la source, avant qu’il ne soit trop tard. Enfin, la sauvegarde des requêtes et de leurs solutions dans le système permet aux gestionnaires de projet de résoudre les problèmes plus rapidement. Imaginons qu’un problème similaire ait déjà été rencontré sur un projet réalisé pour un autre client, le gestionnaire peut tout à fait s’en inspirer et trouver rapidement la marche à suivre en effectuant simplement quelques recherches dans la base de données du système.

 

Envie de tester smartQuery par vous-même ?

smartquery2

C’est possible… et gratuit ! Notez que seule la plateforme en ligne peut être testée, le module intégré à SDL Trados Studio n’étant téléchargeable que par les personnes qui ont fait l’acquisition de smartQuery. Pour ce faire, rendez-vous sur le site de démonstration mis à disposition par Kaleidoscope, puis saisissez l’un des identifiants[1] ci-contre : « Translator1 » pour accéder à l’interface des traducteurs, « PM1 » pour l’interface réservée aux gestionnaires de projets et « Client1 » pour celle dédiée aux clients. Les mots de passe respectifs pour chaque rôle sont identiques aux identifiants. N’hésitez pas à créer des requêtes factices, celles-ci seront automatiquement supprimées par le système en fin de journée[2]. Ainsi, vous pourrez tester chaque rôle et vous rendre compte par vous-même de l’utilité d’un système de gestion de requêtes. Pour vous aider à apprivoiser l’interface, un guide de test en anglais peut être téléchargé en cliquant sur ce lien. Enfin, si vous préférez les explications pratiques, je vous invite à visionner cette vidéo qui explique les principales fonctionnalités de smartQuery :

[1] Kaleidoscope GesmbH (2005), Testing Guide, p. 27.

[2] Kaleidoscope recommande de ne pas entrer de données confidentielles sur le serveur de test (http://testserver.kaleidoscope.at/).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s