Visite de la Direction Générale de la Traduction (DGT)

Par Cassandre Sikorski, étudiante M2

dgt

 

Le vendredi 9 décembre, les étudiants du master TSM se sont rendus à Bruxelles afin de visiter la direction générale de la traduction. Cette journée a été ponctuée d’interventions de professionnels de la DG Traduction sur des sujets variés, tous liés à l’activité du service interne de traduction de la Commission européenne.

dgt2

 

La place de la traduction dans une Europe multilingue

Cette journée a débuté par une intervention de Catherine Vieilledent-Monfort, chargée du développement professionnel et organisationnel à la DG Traduction, sur le principe du multilinguisme européen et le statut de la traduction au sein des institutions européennes.

Au cours de cette intervention le statut particulier de la traduction au sein des institutions a notamment été abordé, puisque la traduction y est considérée comme une technique de rédaction. En effet, la traduction des textes institutionnels est entièrement intégrée au processus législatif et intervient donc très rapidement. De plus, les textes traduits ont pour les institutions et les États de l’Union européenne la même valeur que les textes originellement produits par l’institution en question.

La direction générale de la traduction

Cette première intervention a été suivie d’une présentation de la DG Traduction. Nous avons ainsi pu en apprendre davantage sur le fonctionnement de ce service divisé en six directions : une direction ressources et une direction relations clients, auxquelles s’ajoutent quatre directions en charge des traductions. Parmi ces directions travaillait un total de 2 500 personnes dont 1 700 traducteurs en 2012. Chaque année, près de deux millions de pages sont ainsi traduites au sein du service de traduction de la Commission européenne, dont environ 40 % de documents législatifs.

La gestion de la terminologie

Nous avons ensuite reçu une introduction à la gestion de la terminologie au sein de la DG Traduction au cours de l’intervention de Chryssoula Doudoulakaki, terminologue du département de langue grecque de la DG Traduction.

Les terminologues de la DG Traduction se comptent en général au nombre de un à trois par département, nombre déterminé en fonction de celui des traducteurs travaillant au sein du département. Ces terminologues assurent la gestion de la base de données terminologique IATE et fournissent un appui terminologique aux traducteurs de leur département.

En plus de cela, des réseaux terminologiques ont également été formés afin d’appuyer les terminologues de la DG Traduction dans leurs missions. Ces réseaux rassemblent des experts dans les domaines travaillés par les traducteurs de la DG. Ces experts, souvent membres d’universités, de centres de recherche, ou encore d’autres institutions européennes, s’inscrivent au réseau du département de leur langue maternelle pour ensuite recevoir des demandes par e-mail émanant des terminologues à la recherche d’un renseignement sur un terme.

dgt3

 

Le recrutement et les stages

Silvia Varela, coordinatrice des stages à la DG Traduction a ensuite abordé la question du recrutement. Ceux qui souhaiteraient ainsi intégrer le service de traduction de la Commission européenne devront passer le concours de recrutement organisé chaque année par l’institution en fonction de ses besoins dans les différentes combinaisons linguistiques, un concours qui évalue la maîtrise de la langue source et des deux langues cibles des candidats, mais également leurs compétences orales et en traduction.

Cette intervention a également été l’occasion d’en apprendre davantage sur les stages auprès de la DG Traduction, pour lesquels l’admission se fait sur dossier.

La sous-traitance auprès d’agences et de traducteurs indépendants

La question de la sous-traitance auprès d’agences et de traducteurs indépendants a finalement été soulevée. La DG Traduction sous-traite en effet 25 à 28 % de ses besoins en traduction. À titre d’exemple, en 2015, ce sont 1,9 million de pages qui ont été traduites par le service de traduction, dont 73 % en interne et le reste par plus de 400 sous-traitants.

Le recrutement des sous-traitants se fait par le biais d’un appel d’offres annuel pour les langues principales et de contrats d’achats de faible valeur pour celles dont le volume est moindre ou dans le cas des combinaisons plus rares. Les contractants sélectionnés sont ensuite classés en fonction de la qualité de chacune des traductions livrées.

 

Notre visite à la direction générale de la traduction a également été ponctuée d’interventions sur la qualité du texte source ou encore sur la traduction Web, autant de réflexions qui ont fait de cette journée une expérience très enrichissante. Merci donc à la DG Traduction de nous avoir accueillis dans ses locaux ainsi qu’aux intervenants pour leurs présentations.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s