J’ai testé pour vous… Slack

Par Emma Le Barazer, étudiante M2

 

1_logo

Slack (pour « Searchable Log of All Conversation and Knowledge ») est une plateforme de collaboration en ligne pour groupes de travail qui se décline également en application mobile. J’ai découvert cet outil lors d’un projet de traduction commun à la promotion de M2 Traduction Spécialisée Multilingue, pour lequel nous l’avons utilisé. J’ai été séduite par ses fonctionnalités, son ergonomie et… ses petites touches d’humour et de bonne humeur !

S’il ne s’agit pas à la base d’un outil dédié pour les projets de traduction, ses applications sont très diversifiées et il convient donc très bien à ce type d’utilisation.

 

Pourquoi utiliser Slack ?

Slack est un outil de messagerie instantanée organisé en canaux, lancé en 2013 et qui se vante de rendre tout son contenu « searchable » (= consultable via une recherche). Une fonctionnalité bien pratique pour collaborer sur un projet : si vous avez déjà été noyé sous une multitude d’e-mails et que vous avez perdu un temps précieux à rechercher le document ou l’information dont vous aviez besoin, Slack devrait vous simplifier la vie.

Le but de Slack est en effet de fluidifier la communication en entreprises ou entre collaborateur.ice.s en remplaçant les e-mails internes par un système de chat dont l’organisation est entièrement personnalisable. La messagerie instantanée est à mon sens plus intéressante, car je n’ai plus des dizaines d’e-mails à trier comme c’est le cas avec certaines messageries électroniques, il me suffit de consulter le canal dédié pour un projet ou une discussion. J’ai aussi moins l’impression d’être submergée que face à de nombreux e-mails non-lus, même si je peine parfois à remonter le fil de la discussion.

Cet outil existe en version gratuite et propose des forfaits si vous souhaitez bénéficier de certains services (visio-conférence, augmentation de l’espace de stockage, etc), mais sa version gratuite est déjà très complète.

À l’heure actuelle, Slack ne propose qu’une interface en anglais, mais l’intégration d’autres langues est prévue, dont le français.

1_screen

Aperçu d’une discussion sur Slack

 

Comment ça marche ?

Commencez par vous créer un compte, puis créez une équipe sur Slack : attribuez-lui un nom, l’adresse de votre messagerie sera alors nomdeléquipe.slack.com. Invitez ensuite vos collaborateur.ice.s par e-mail, qui pourront créer leur nom d’utilisateur.ice et leur mot de passe pour se connecter.

 

Canaux et notifications :

La discussion est organisée en canaux (un système inspiré d’IRC), qui sont par défaut #general et #random. Libre à vous de les modifier, de les archiver, d’en créer de nouveaux, de déterminer qui y a accès, etc. En tant que chef de projet, vous pouvez par exemple créer un canal par projet et inviter dans chaque canal les collaborateur.ice.s concerné.e.s.

Vous pouvez activer ou désactiver les notifications selon vos besoins, pour tous les canaux ou certains seulement, ou encore, si vous utilisez de nombreux canaux, mettre en favoris ceux que vous utilisez le plus souvent afin qu’ils apparaissent en premier dans votre liste de canaux.

Slack vous renvoie en principe au dernier message non lu du canal que vous consultez, mais j’ai rencontré quelques problèmes de fonctionnement lorsque de très nombreux messages m’attendaient et il m’a parfois fallu remonter le fil de la discussion manuellement.

En plus des canaux, il est possible d’utiliser la messagerie directe pour communiquer avec un.e utilisateur.ice en particulier, voire… avec soi-même ! Ne riez pas, c’est un « pense-bête » très pratique !

 

3_slack_dm

Utiliser la messagerie directe pour ses notes personnelles

 

Fonctionnalités des messages :

La messagerie en elle-même est assez classique, mais propose cependant des fonctions d’édition de texte pour davantage de clarté (mise en gras, citations, etc). Vous pouvez partager des fichiers, mais gardez en tête que l’espace de stockage est limité à 5 Go avec la version gratuite de Slack.

Il est possible d’épingler les éléments (messages, documents…) importants et c’est à mon avis une des fonctionnalités les plus intéressantes de Slack : dans le cadre d’un projet de traduction, on peut par exemple épingler les consignes de traduction et ses mises à jour au cours du projet afin que chacun.e puisse les retrouver en un clic.

Vous avez également la possibilité de réagir aux messages postés à l’aide d’emojis, un système similaire à celui de Facebook, mais bien plus complet. Si cette fonctionnalité est amusante, elle permet surtout d’éviter de surcharger la discussion en messages superflus. Vous pouvez approuver une idée ou réagir à une bonne nouvelle en un emoji plutôt qu’avec un nouveau message.

Autre fonctionnalité utile : programmer un rappel à partir d’un message existant ou non, à envoyer à son équipe ou à soi-même après l’intervalle choisi.

 

Je suis loin d’avoir testé toutes les possibilités offertes par Slack, comme l’intégration d’autres applications ou le bot personnalisable, et je n’ai pas utilisé l’application mobile. Je peux cependant affirmer qu’il s’agit d’un outil ergonomique et intuitif, qui trouve son utilité dans le cadre de projets de traduction. Et je ne suis pas la seule à le trouver très agréable pour un usage privé !

 

Les images sont issues de https://slack.com/.

Publicités

3 réflexions sur “J’ai testé pour vous… Slack

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s