Comment gagner en expérience lorsque l’on est étudiant(e) en traduction ?

Par Elise Guilbert, étudiante M1 TSM

illustration article blog - elise guilbert

L’expérience est un atout primordial pour tous les métiers. Aujourd’hui, de plus en plus d’entreprises demandent un certain nombre d’années d’expérience aux candidats qui souhaiteraient travailler pour elles. Les étudiant(e)s en traduction ne sont pas en reste, surtout dans un secteur aussi concurrentiel où expérience rime avec qualité.

Cependant, tout n’est pas perdu d’avance : il est possible d’acquérir de l’expérience de diverses façons avant d’arriver sur le marché du travail de diverses façons.

 

Les stages

Une étape désormais incontournable pour tous les étudiant(e)s de nos jours. Le stage en agence ou dans un service de traduction est une chance à ne surtout pas laisser passer.

La plupart des masters en traduction incluent un stage mais la durée et le nombre de ces derniers varient selon l’université.

Avec le Master Traduction Spécialisée de l’Université de Lille 3, les étudiant(e)s en traduction doivent effectuer deux stages obligatoires pour valider leurs années : un stage d’une durée de 2 mois minimum en M1, et un autre d’une durée de 6 mois en M2.

Bien évidemment, le choix de l’entreprise n’est pas à prendre à la légère puisque le niveau d’expérience acquis à l’issue de ce stage dépend de ce que l‘étudiant(e) apprendra et découvrira pendant celui-ci (pas question de gagner de l’expérience en tant que photocopieur professionnel donc).

Au cours du stage, il est important de poser autant de questions que nécessaire. Cela est primordial pour connaître les attentes du marché et/ou celle du client (traduction littérale ou plus libre par exemple), afin de savoir comment un traducteur expérimenté procède lorsqu’il traduit, quels changements grammaticaux sont à effectuer d’une langue à l’autre pour que le texte cible soit plus naturel ou encore pour utiliser au mieux les outils de traduction assistée par ordinateur.

 

Le bénévolat

Une autre possibilité pour gagner de l’expérience lorsque l’on est un étudiant(e) en traduction, c’est le bénévolat.

Rien de plus facile, il suffit tout simplement de proposer ses services gratuitement, le plus souvent auprès d’organisations à but non lucratif. Il existe de nombreuses associations qui ont besoin de traductions réalisées bénévolement, alors n’hésitez pas ! Si vous ne savez pas où commencer à chercher, voici une petite liste d’organisations à la recherche de traducteurs/traductrices bénévoles : https://www.nakedtranslations.com/fr/2007/traduction-et-bnvolat/

Certaines agences de traduction peuvent aussi avoir recours au bénévolat : c’est notamment le cas de l’entreprise dans laquelle j’ai effectué mon stage de M1. Chez Anja Jones Translation, un programme de traduction bénévole (ou presque) existe : le traducteur/la traductrice est un(e) étudiant(e) et l’entreprise qui demande ce service ne sera facturé que pour la relecture, effectuée par un traducteur/une traductrice professionnel(le).

Toutefois, faites attention à ne pas vous faire exploiter avec des traductions à réaliser sous des délais très courts. Veillez aussi à ne pas traduire trop vite sous prétexte qu’il s’agit de bénévolat…

 

Le sous-titrage

Comme mentionné dans cet article écrit par Alexandre Moreau il y a quelques semaines sur le blog, Netflix, la célèbre entreprise qui permet de voir séries et films en streaming possède sa propre plateforme afin de recruter ses traducteurs/traductrices. Vous devrez cependant passer un test d’une durée d’une heure et trente minutes sur la plateforme Hermes avant d’avoir la possibilité de traduire. Inconvénient : tout le monde peut devenir traducteur/traductrice pour Netflix, sans parler des prix considérés comme étant trop bas pour des professionnels.

Si vous ne souhaitez pas forcément être rémunéré pour faire des sous-titres, il existe d’autres plateformes pour lesquelles vous pouvez effectuer ce travail. Le site internet TED par exemple, dont l’objectif est de diffuser des idées et savoirs sur divers sujets, vous propose de traduire des sous-titres pour les vidéos de conférences présentes sur son site. Ces dernières sont par ailleurs parfaitement adaptées pour des étudiant(e)s en traduction technique car les conférences peuvent porter, entre autres, sur des sujets médicaux, environnementaux, économiques, etc.

 

Wikipédia

Une façon plutôt intéressante d’acquérir de l’expérience. Tout le monde le sait, il est possible pour n’importe qui de créer une page Wikipédia. C’est bien de rédiger un article sur un monument, une ville ou un musicien mais pourquoi pas le traduire, pour que le plus grand nombre puisse le lire ?

Alors certes, tout le monde peut également traduire des articles Wikipédia, mais si vous êtes étudiant(e) en traduction, beaucoup de professionnels vous diront que l’expérience s’acquiert en traduisant : plus vous en faites, mieux c’est. C’est pour cela que traduire des articles Wikipédia est une bonne idée (en plus, vous apprendrez énormément sur divers sujets).

 

Devenir freelance

Vous pouvez aussi proposer vos services en tant que freelance sur différentes plateformes dédiées aux traducteurs/traductrices comme ProZ ou bien encore directement auprès d’agences (chez Anja Jones Translation, il y a aussi un Graduate Junior Translator Scheme : l’étudiant(e) ou le/la jeune diplômé(e) est alors payé(e) et bénéficie d’un retour sur ces traductions pour lui permettre de progresser plus rapidement). En choisissant cette option, vous n’avez plus droit à l’erreur, car vous vous présentez comme un professionnel. C’est donc plutôt recommandé vers la fin du Master pour commencer à remplir son carnet d’adresses.

 

Voilà donc quelques idées pour acquérir de l’expérience si vous êtes un étudiant(e) en traduction. Tout dépend de ce que vous recherchez mais plusieurs options s’offrent à vous. Le plus important est de traduire régulièrement et sérieusement et l’expérience viendra naturellement !

 

 

Sources :

https://www.nakedtranslations.com/fr/2007/traduction-et-bnvolat/

http://www.lesmotsnomades.com/traduire-benevolement-quelques-regles-dor/

http://www.anjajonestranslation.co.uk/translation-services/graduate-translator-support-scheme/

https://www.ted.com/participate/translate

https://tests.hermes.nflx.io/

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s