La traduction et la localisation au service des entreprises

Par Elise Guilbert, étudiante M2 TSM

 

La semaine dernière était placée sous le signe de la localisation pour les M2 TSM.

La localisation, c’est le processus permettant d’adapter du contenu tel qu’un logiciel, un site Internet ou encore un jeu vidéo (si vous souhaitez en savoir plus sur la localisation de ce type de contenu, lisez cet article écrit par Léa Gonzalvez) aux spécificités linguistiques, culturelles et techniques d’un marché cible. Elle consiste à traduire du contenu en convertissant certaines données comme les adresses ou le format des heures pour que ces derniers correspondent à ceux utilisés dans le pays cible.

Dans cet article, l’accent sera plutôt mis sur les raisons pour lesquelles les entreprises décident de faire traduire et/ou de localiser leur contenu et quels en sont les bénéfices.

 

homme-daffaires-ordinateur-pc

 

Pourquoi traduire et/ou localiser du contenu ?

Aujourd’hui, avec la mondialisation, nous pourrions penser que la traduction est un passage obligé pour les entreprises. Mais ce n’est pas vraiment le cas : 57 % des sites Internet sont uniquement rédigés en anglais (alors que l’anglais est la langue maternelle de seulement 30 % des internautes) et 10 % sont traduits.

Pourtant, comme cela a été démontré dans le rapport « Can’t Read, Won’t Buy : Why language matters on Global Websites » publié en 2006 par Common Sense Advisory, localiser du contenu Internet s’avère être un atout pour les entreprises :

  • Les utilisateurs privilégient les sites Internet rédigés dans leur langue maternelle (52,7 % d’entre eux) pour effectuer des achats et s’ils ne parlent aucune des langues proposées sur le site, il y a six fois moins de chance qu’ils concrétisent leur visite par un achat.
  • Les internautes passent deux fois plus de temps sur un site rédigé dans leur langue maternelle. Plus un visiteur reste longtemps, plus il y a de chances qu’il finisse par acheter un produit ou un service et plus une entreprise propose de langues sur son site, plus son public cible sera large et ses ventes potentiellement plus importantes. 85 % des personnes interrogées indiquent même qu’elles n’achèteront pas sur un site qui n’est pas traduit dans leur langue.
  • À produit similaire, 72 % des clients choisissent celui pour lequel la description est rédigée dans leur langue maternelle. Si le produit en question est plus cher, 57 % des clients préféreront quand même acheter le produit accompagné d’une description dans leur langue.

Toujours dans ce rapport, on découvre que le potentiel économique de l’Internet s’élève à 54,9 milliards de dollars et que l’anglais représente 36,5 milliards de cette somme. Une raison de plus pour recourir à la traduction et/ou à la localisation si l’on souhaite se développer à l’étranger.

index

Localisation : quels paramètres à prendre en compte ?

Au moment de localiser du contenu, il est très important de prendre en compte les préférences culturelles du public cible en plus de sa langue maternelle.

De nombreux éléments d’un site peuvent faire l’objet d’une localisation : c’est notamment le cas pour les images. Si une entreprise souhaite vendre ses produits sur un marché asiatique, il faudra par exemple que les personnes figurant sur les photographies soient asiatiques, si elle souhaite s’adresser à un public musulman, il faudra éviter les photos de femmes habillées de façon occidentale, etc.

Selon le public cible, les couleurs, arborées par un site Internet par exemple, devront aussi être modifiées. En effet, certaines couleurs n’ont pas la même signification d’un pays à un autre et pourraient choquer l’audience : c’est notamment le cas avec le rouge qui représente le danger, voire le mal dans la région du Moyen-Orient alors qu’en Chine, cette couleur symbolise la chance et le bonheur.

Le format des heures doit aussi faire l’objet d’une localisation : c’est le cas entre le format français et celui des pays anglophones. En Grande-Bretagne ou aux États-Unis, la journée est divisée en deux fois 12 heures alors qu’en France, on utilise un format de 24 heures.

La même chose s’applique pour les dates : en France, le format utilisé est jour/mois/année, le même qu’Outre-Manche alors qu’aux États-Unis, autre pays anglophone, les dates sont présentées de la façon suivante : mois/jour/année.

Enfin, au moment d’effectuer une commande, il est important pour le client de pouvoir payer ses achats avec une carte bancaire qui fonctionne dans son pays et qu’il puisse saisir sans problème son adresse.

 

Les bénéfices de la traduction et de la localisation

Les entreprises ont recours à la traduction et la localisation de leur contenu pour plusieurs raisons : reprendre des parts de marché à un concurrent, respecter les lois en vigueur dans un pays, faciliter les partenariats économiques, ou bien tout simplement augmenter leur chiffre d’affaires.

D’après le rapport « Translation at Fortune 500 companies » de Common Sense Advisory, seul 1 % du chiffre d’affaires des 500 plus grandes entreprises internationales est dédié à la traduction. Cette part du budget est comprise entre 0,25 et 2,5 % chez les entreprises ne faisant pas partie de ce classement. Les dépenses de traduction, et par conséquent de localisation, ne représentent donc qu’une infime partie du chiffre d’affaires réalisé par les entreprises.

Toujours d’après le rapport, les entreprises peuvent considérablement réduire leur budget, comme celui dédié au service d’assistance, grâce à la localisation, notamment pour leur site Internet.

Pour vous faire une petite idée des économies en jeu, voici une liste des coûts des divers moyens mis en place par les entreprises pour les services d’assistance :

  • Assistance téléphonique = 162 dollars par client,
  • Assistance par email = 77 dollars par client,
  • Assistance via une communauté (pages d’aide ou foires aux questions) = 0,06 dollar par client.

En plus de réduire leur budget assistance, la traduction et la localisation ont un impact sur le chiffre d’affaires des entreprises. En effet, celles qui augmentent leur budget traduction ont 2,5 fois plus de chances de voir leur profit croître d’une année à l’autre.

Il est même annoncé que, pour chaque dollar investit dans la localisation, une entreprise en gagnera 25.

 

Conclusion

Même s’il est difficile de trouver des données concernant l’impact de la localisation et de la traduction sur le chiffre d’affaires des entreprises, les informations recueillies montrent bien qu’elles ont un effet positif.

Toutefois, la traduction et la localisation ne sont pas une évidence pour tous. 60 % des firmes multinationales ont une stratégie de localisation et près de la moitié de ces entreprises ne localisent que vers 5 langues maximum.

 

 

Sources non introduites en hyperlien :

http://content.lionbridge.com/infographic-language-impacts-customer-experience-bottom-line/

http://content.lionbridge.com/infographic-website-localization/

http://www.sdltrados.com/fr/solutions/software-localization/

https://www.commonsenseadvisory.com/portals/_default/knowledgebase/articleimages/060926_r_global_consumer_preview.pdf

https://www.sajan.com/cost-opportunity-increase-translation-services-return-investment/

 

Publicité

5 réflexions sur “La traduction et la localisation au service des entreprises

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s