La traduction vocale : une révolution ?

Par Clara Sarritzu, étudiante M2 TSM

 

traductionvocale.jpg

 

 

La traduction vocale : comment ça fonctionne ?

C’est un rêve qui devient presque réalité : avoir une conversation avec une personne parlant une autre langue que la nôtre, ou tout simplement comprendre et se faire comprendre grâce à un traducteur vocal quasi instantané. Le secteur de la traduction automatique a connu un essor incroyable au cours des dernières années avec des traducteurs automatiques de plus en plus performants. De DeepL à Microsoft en passant par Google, tous se sont lancés dans l’aventure. Les machines sont désormais capables de traduire un texte sans qu’un traducteur humain doive intervenir. Il suffit d’entrer un texte dans le champ approprié et la machine nous propose alors une traduction dans la langue souhaitée.

Aujourd’hui, toutes ces entreprises se lancent un nouveau défi : mettre au point un traducteur vocal quasi instantané. Le pari est audacieux, car la traduction automatique présente toujours certaines limites, alors comment fonctionne un traducteur vocal ? Le principe est simple et fonctionne en 3 étapes :

1) Reconnaissance vocale

2) Traduction

3) Discours rendu en synthèse vocale

 

Tout d’abord, l’utilisateur prononce une phrase dans sa langue maternelle. Le traducteur vocal enregistre alors cette phrase puis la traduit dans la langue demandée. Enfin, il la retranscrit oralement en synthèse vocale. Le processus semble donc très simple, mais qu’en est-il de la qualité ? Est-ce vraiment utile et performant ? Penchons-nous sur la question…

 

De nombreux avantages…

La traduction vocale, pour être quasi instantanée, présente un certain nombre d’avantages. Pour commencer, on obtient une traduction très rapidement, pour ne pas dire presque « instantanément ». En effet, il suffit d’attendre à peine plus d’une seconde pour obtenir la traduction de la phrase prononcée. Évidemment, cela dépend toujours de la qualité de la connexion Internet. Le principal avantage de la traduction vocale réside cependant dans le fait qu’elle permet de réduire la barrière linguistique et de faciliter la communication entre les individus qui ne parlent pas la même langue. Nous avons probablement tous connu une situation dans laquelle un traducteur vocal nous aurait bien aidés : pour demander notre chemin, pour réserver une chambre d’hôtel ou pour commander au restaurant. Lorsque l’on voyage à l’étranger, il est beaucoup plus pratique d’utiliser un traducteur vocal plutôt qu’un dictionnaire de poche. En effet, même si un dictionnaire papier ou en ligne peut nous fournir la traduction d’un mot, il ne nous permet pas toujours de prononcer ce mot correctement. Le traducteur vocal nous est alors d’une aide précieuse pour comprendre notre interlocuteur, mais également pour nous faire comprendre ! Enfin, autre avantage non négligeable : la plupart des traducteurs vocaux sont gratuits et disponibles en ligne.

 

… mais également bien des inconvénients

Cependant, de nombreux inconvénients vont de pair avec ces avantages. Tout d’abord, la traduction vocale présente les mêmes inconvénients que la traduction automatique, puisqu’elle est également basée sur l’intelligence artificielle. En effet, les traducteurs vocaux présentent une difficulté à détecter les nuances et à traduire les expressions idiomatiques ou les jeux de mots. J’ai testé le traducteur vocal de Google pour traduire l’expression « avoir la puce à l’oreille ». Sans surprise, le traducteur m’a proposé une traduction littérale : « have the chip in your ear ». De la même manière, il ne prend pas toujours en compte le contexte, ce qui produit parfois des phrases qui n’ont aucun sens et soulève alors le problème de la qualité de la traduction. Le type de texte a également un impact sur la qualité de la traduction. S’il s’agit d’un texte juridique ou économique avec des termes spécifiques, la traduction sera de moins bonne qualité. En revanche s’il s’agit simplement de traduire des phrases courtes et simples, la traduction sera de meilleure qualité.

Outre le problème de la qualité de la traduction, la traduction vocale pose également le problème du nombre de combinaisons linguistiques proposées, qui reste limité. Les langues les plus courantes telles que le français, l’espagnol, l’allemand ou l’italien sont bien sûr disponibles, mais les langues plus rares telles que l’hébreu ou le lithuanien ne le sont pas. Enfin, il existe également un problème propre à la traduction vocale : la reconnaissance vocale. En effet, pour que le traducteur vocal puisse fournir une traduction, il faut qu’il puisse entendre distinctement la phrase qu’on lui demande de traduire. Deux conditions sont alors indispensables : une bonne prononciation et un environnement sans aucune nuisance sonore. Si le traducteur vocal détecte un bruit de fond, il rencontre alors des difficultés à fournir une traduction correcte et informe souvent l’utilisateur qu’il ne peut pas proposer de traduction en raison de la mauvaise qualité de l’enregistrement. De même, il est indispensable que l’utilisateur ait une bonne élocution. Le fait que l’utilisateur ait un accent peut par exemple constituer un obstacle au bon fonctionnement du traducteur vocal.

 

Que penser de tout ça ?

La traduction vocale est donc certes sur la bonne voie, mais elle n’est pas visiblement pas encore tout à fait au point. Son côté pratique est indéniablement d’un grand secours lorsque l’on voyage à l’étranger et que nous souhaitons communiquer avec des personnes parlant une autre langue. La rapidité de la traduction est un véritable atout pour les voyageurs qui n’ont qu’à télécharger une application sur leur smartphone, qui est gratuite la plupart du temps. Il s’agit donc d’un formidable outil pour briser la barrière de la langue et être en mesure de communiquer partout dans le monde. Néanmoins, l’utilisation de la traduction vocale à des fins professionnelles n’est pour l’heure pas recommandée. En effet, elle présente les mêmes faiblesses que la traduction automatique, à savoir une difficulté à capter les nuances et à prendre en compte le contexte, ce qui influe directement sur la qualité de la traduction. De plus, les problèmes liés à la reconnaissance vocale sont un autre frein à l’utilisation de cet outil dans un cadre professionnel.

 

Je conclurai donc cet article en disant que la traduction vocale est en effet une révolution, mais qu’il faut savoir l’utiliser de façon appropriée, c’est-à-dire dans un contexte « récréatif » et non pas professionnel. Du moins, pour l’instant…

 

Liens utiles :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s