S’exprimer de manière universelle

Par Hadjar Boukhelifa, étudiante M2 TSM

Connaitre plusieurs langues vous parait inaccessible ? Vous vous tuez à la tâche afin de maitriser une panoplie de langues ? Jongler entre une langue hispanique et scandinave vous semble aussi facile que de comprendre le fonctionnement de la traduction automatique neuronale ? Et pourtant, savez-vous que l’on retrouve des mots qui outrepassent les obstacles de la langue ? Une bonne nouvelle pour ce monde dont les frontières sont de plus en plus floues face à la mondialisation.

Cette semaine, je vais vous présenter des mots universels qui peuvent être utilisés à peu près partout dans le monde et qui auront la même signification. La seule chose qui pourrait changer est la prononciation, mais à part cela vous devriez être en mesure de vous faire comprendre, peu importe où vous êtes.

Maman — Le mot « mama » est le même dans un nombre étonnamment élevé de langues, ou du moins très similaire, comme eomma en coréen ou mommy en anglais. (Les mots équivalents pour les pères sont également similaires, mais varient plus largement.) Ce terme cohérent pour « mère » peut vous faire penser que ce mot était si fort, si intégral, qu’il puise son origine aux débuts de l’humanité et s’est ensuite mondialement répandu. La véritable histoire est tout autre. Le mot « maman » est apparu indépendamment dans de nombreuses langues différentes. Les recherches suggèrent que cela a tout à voir avec le développement précoce de la parole. Le babillage d’un bébé ne serait pas une série de bruits aléatoires, mais suivrait un certain schéma. Dans l’expérimentation vocale, les nouveau-nés émettent souvent le son « ah » en premier. C’est l’un des sons les plus faciles à produire, car il ne nécessite pas beaucoup d’effort avec la bouche. Fermer les lèvres pour créer un « mmm » vient aussi tout naturellement. Ces deux sons combinés créent un premier mot commun : « mama ». Et dans le monde, on retrouve les mêmes sons, la même interprétation et le même mot.

Hein — C’est peut-être le mot universel par excellence. En effet, une étude de 2013 (lien en anglais) a démontré qu’on le retrouve sous différente forme dans 31 langues parlées. Même s’il ne sonne pas exactement de la même manière, il respecte néanmoins un ensemble de paramètres étroits. Les mots équivalents sont toujours monosyllabiques, ont une intonation interrogative et ont tous des voyelles et des consonnes similaires. Il s’agit d’un son qui doit être acquis et non un son que nous produisons naturellement (contrairement à la plupart des bruits que nous faisons lorsque nous éternuons qui, eux, le sont).
Interjection qui représente l’interrogation, l’incompréhension ou l’ignorance, le mot « hein », est différent des autres mots interrogatifs. En effet, il s’agit toujours d’une seule syllabe, constituée d’une courte voyelle parfois précédée d’une consonne glottale (en français, celle-ci sera plus ou moins accentuée selon la région). Ces caractéristiques ont leur importance, car autrement, le terme « hein », serait simplement considéré comme un son naturel, tel qu’un grognement ou un cri. L’étude de 2013, menée par des chercheurs aux Pays-Bas, a suggéré que la fonction du « hein » été bien spécifique. Ce mot suffira pour faire entendre à votre interlocuteur qu’il devra répéter ces dires, sans trop perturber la conversation. Avec autant de similarité, c’est un mot qui peut transcender les barrières linguistiques. On le retrouve sous différentes formes comme « huh » en anglais, « 허 » (heo) en coréen. Ce mot est des plus utile, car parler à quelqu’un qui ne parle pas votre langue va entraîner tout un tas de « hein ? ». Attention toutefois à ne pas en abuser, car la patiente est vertueuse.

Haha — « Haha » est le son que nous utilisons pour décrire le rire. On retrouve déjà l’expression « ha ha » en 1386 dans les écrits de Geoffrey Chaucer. D’autres variations onomatopéiques, comme « hé hé », « hihi » ou même « ho ho », ne peuvent pas rivaliser. Et si l’on regarde la façon dont d’autres cultures écrivent le rire sur un clavier, il semble que cela se reflète dans une grande partie du monde. Chaque langue, bien sûr, a des façons différentes d’exprimer et de taper ce son « haha ». Par exemple, l’espagnol sera « jaja ». En Thaïlande, le chiffre 5 se prononce « ha », et il est donc fréquent que les gens expriment leur rire au clavier en tapant « 55555 » ! Et en arabe « ها ها ها ها » (hahahaha).

OK — Souvent cité comme l’un des mots les plus connus au monde, « OK » est un mot court qui désigne l’approbation, l’acceptation, l’accord, l’assentiment, la reconnaissance ou même le signe d’une indifférence. Ce mot est d’autant plus utile, car un « oui » ou même un hochement de tête ne sera pas suffisant pour faire comprendre à votre interlocuteur étranger que vous l’avez compris. L’origine derrière cet anglicisme reste floue, l’histoire la plus répandue est que les journaux américains des années 1830 se délectaient des abréviations. Le mot « OK » serait donc une blague. L’abréviation « OK » aurait été utilisée pour signifier « orl korrekt », une faute d’orthographe intentionnelle de « all correct » (tout bon en anglais) qui était probablement hystérique dans les années 1830. OK, il y a d’autres théories. Certains prétendent qu’il s’agirait du rapport journalier du nombre de morts durant la guerre de Sécession, « 0 killed » (0 tué), qui serait retranscrit en « OK ». Ou peut-être que cela viendrait du grec ola kala, ou même de l’expression écossaise « och aye » qui signifient « c’est bon ». Quelle que soit son origine, le mot s’est rapidement répandu pour être utilisé et compris dans presque tous les pays pour signifier que tout va bien. Une dernière théorie est que les sons « o », « k » et « é » existent dans la plupart des langues.

Thé/ Cha — C’est de la Chine que nous vient cette plante avec laquelle nous faisons la boisson du même nom. Le thé a été exporté dans le monde entier, aussi bien le produit que le mot qui le désigne. Ou plutôt deux mots différents ont été exportés. Le « thé » se prononçait « tcha » dans la plupart des dialectes chinois, et cette prononciation s’est répandue sur la route de la soie en persan, puis en ourdou, en arabe, en russe, pour finir dans des langues d’Afrique de l’Est comme le swahili. Cependant, un dialecte particulier prononçant « cha » comme « té » était justement parlé dans deux ports importants pour le commerce néerlandais : la province côtière Fujian et l’île de Taïwan. Grâce au néerlandais, le mot s’est répandu en Europe ainsi que sur la côte ouest de l’Afrique et a influencé un grand nombre de langues à partir de là. On trouve ces deux termes chinois dans près de 200 langues différentes. Les dérivés du Cha sont cependant plus courants et constituent souvent un nom pour un type de thé dans les langues qui n’en utilisent pas. Le thé Chai, par exemple, est un thé indien désormais populaire dans une grande partie du monde. Armé de ces deux variantes, vous pouvez demander une tasse de thé presque partout dans le monde.

Café — « Kof-i », « kahvé », « kava ». À l’aide de ces trois sons, on peut réussir à dire « café » dans la plupart des langues du monde. Cela en est ainsi, car la plupart des langues ont emprunté le mot turc « kahve », qui, à son tour, était basé sur le mot arabe plus ancien « qahoua », et aucune ne s’en éloigne trop. Étonnamment, l’anglais utilise l’une des formes les moins reconnaissables. Une grande partie de l’Europe a changé le « v » en « f » (comme le café français), mais les Néerlandais ont également changé le « a » en « o », rassemblant les langues comme l’anglais, l’allemand et l’afrikaans autour du son « kofi ». La popularité de cette boisson s’est rapidement répandue dans le monde entier, et son mot avec.

Pyjama —Le pyjama, de l’hindi et de l’ourdou, fait référence à un pantalon ample noué autour de la taille, une mode populaire qui vient de l’Inde. Avec la colonisation, les Britanniques ont importé les vêtements et, avec le temps, le style et le mot se sont répandus, en peu de temps, au-delà du territoire indien. On peut maintenant trouver un dérivé du mot pyjama dans presque toutes les langues parlées. Qu’il s’agisse de bijama en arabe ou de pizsama en hongrois. Le mot « pyjama » apparaît même dans des langues comme le basque et l’irlandais, sans compter que beaucoup de ces langues devaient auparavant avoir un terme pour désigner les vêtements de nuit. Le concept n’est pas une nouveauté, car les termes précédents, qui suffisaient amplement, étaient de simples mots composés (tels que « chemise de nuit »). Il est en effet plutôt inhabituel pour un si grand nombre de langues, d’intégrer un nouveau terme et de l’utiliser à grande échelle.

Guitare — Le mot « guitare » est compliqué à retracer, car il s’est appliqué à différents instruments à cordes au cours de l’histoire. Ce n’est qu’au XIXe siècle qu’un instrument à six cordes, qui ressemble le plus à la guitare que nous connaissons aujourd’hui, a été conçu. Cette guitare moderne est dérivée de l’Espagne et d’un instrument médiéval connu sous le nom de guitarra latina. Une grande partie de l’Europe s’est inspirée de cet instrument. On peut remonter un peu plus loin, où ce terme espagnol a des racines du grec kithara et dans l’arabe gitara. toutefois le mot ainsi que l’instrument en lui-même remontent encore bien plus loin que cela. Tar est un mot hindi qui signifie « corde », dérivé du persan et du sanskrit plus anciens. Cette longue évolution qui a traversé les continents a créé un mot commun pour l’instrument dans de nombreuses cultures, pour finalement s’intégrer dans un vaste éventail de langues.

En conclusion, il existe encore de nombreux mots qui sont répandus plus ou moins universellement. En Europe, on retrouve plusieurs mots qui ont une prononciation commune ou que l’on est capable de comprendre dans tout le continent selon les régions, et ce malgré les origines des langues.

L’universalité des mots vient, en général, de la nourriture qui se mondialise et qui représente une seule sorte d’aliment (sushis, curry, pizza). Les autres mots qui pourraient être considérés comme universels seraient les noms de marques pour désigner des objets (Ferrari, iPhone, Coca Cola).

Sources :

« Chapter 3.(H05).pdf ». https://www.uio.no/studier/emner/hf/ikos/EXFAC03-AAS/h05/larestoff/linguistics/Chapter%203.(H05).pdf.

Dingemanse, Mark, Francisco Torreira, et N. J. Enfield. « Is “Huh?” A Universal Word? Conversational Infrastructure and the Convergent Evolution of Linguistic Items ». PLOS ONE 8, no 11 (8 novembre 2013): e78273. https://doi.org/10.1371/journal.pone.0078273.

« Educación: La única palabra que entienden todas las personas del planeta ». https://www.elconfidencial.com/alma-corazon-vida/2015-01-02/la-unica-palabra-que-entienden-todas-las-personas-del-planeta_614510/.

« El significado de las palabras esconde una estructura universal ».  https://www.agenciasinc.es/Noticias/El-significado-de-las-palabras-esconde-una-estructura-universal.

« Do You Know How to Say Chocolate in Different Languages? »  https://www.indifferentlanguages.com/words/chocolate.

« 55555, or, How to Laugh Online in Other Languages – The Atlantic ». https://www.theatlantic.com/technology/archive/2012/12/55555-or-how-to-laugh-online-in-other-languages/266175/.

« Des cartes captivantes qui racontent l’origine de mots qu’on utilise tous les jours… – Le blog de latraduction.fr — Jacquier-Calbet Associés ». http://blogjca.canalblog.com/archives/2014/01/13/28943992.html.

Listverse. « 10 Words That Are Connected Around The World », 2 juillet 2019. https://listverse.com/2019/07/02/10-words-that-are-connected-around-the-world/.

Khazan, Olga. « <em>Huh</Em> Means the Same Thing in Every Language ». The Atlantic, 12 novembre 2013. https://www.theatlantic.com/health/archive/2013/11/-em-huh-em-means-the-same-thing-in-every-language/281359/.

« Linguistic study proves more than 6,000 languages use similar sounds for common words – ABC News ». https://www.abc.net.au/news/2016-09-13/linguists-discover-humans-have-universal-language/7841134.

« L’origine du mot thé ». https://www.le-monde-du-the.fr/article-origine-mot-the.html.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s